33 (0)5 59 41 28 97
jakintza@orange.fr

82 Blanchisserie de La Nivelle

82 Blanchisserie de La Nivelle

15,00

La blanchisserie de la Nivelle – L’assassinat de l’agent Fautous – Beñardo à Haiçabia

Catégories : ,

Description

 

 

L’histoire de la Blanchisserie de la Nivelle c’est aussi celle de la famille MINIER qui est venue s’installer à Ascain à la fin du XIXe siècle. Originaire de Bourges, Appé (René) Minier, capitaine au long cours, entra dans des Compagnies de Navigation dans l’océan Indien d’abord puis sur la ligne Bordeaux-Amérique du Sud. Alors qu’il recherchait des marins pour sa compagnie, il fut amené sur la Côte basque et devint amoureux d’Ascain où il acquit la maison Harguinenia (Arguinenia) en 1872…

L’assassinat de l’agent Pierre Fautous et l’arrestation du présumé coupable.   Ce 29 mai 1936, la matinée était à peine commencée, mais déjà la triste nouvelle se répandait, colportée de bouche à oreille, (les postes de radio et les téléphones étaient encore rares), sidérant les Luziens ; Pierre Fautous avait été mortellement blessé dans la nuit par un cambrioleur dans la bijouterie Cousseau, mais l’individu, qui avait réussi à fuir, avait très vite été arrêté par les gendarmes…

Beñardo à Haiçabia. Au temps de Louis-Philippe, Hendaye n’est encore qu’un village de pêcheurs, de cultivateurs éleveurs et d’artisans. Ce petit peuple, de condition modeste, habitué à la dure, vit en autarcie presque complète: la pêche fournit la moitié de l’alimentation; les champs donnent du maïs et du blé; les pâturages assurent l’élevage de bœufs de trait et de vaches laitières de la race blonde des Pyrénées, ainsi que de nombreux moutons; chaque ferme possède son âne dont le pied sûr fait merveille pour les transports légers sur les chemins rocailleux et pentus; chaque famille élève son ou ses porcs et ses volailles; de nombreux bois de chênes fournissent le bois d’œuvre ou de chauffage et des glands à profusion pour la gent porcine; des châtaigniers énormes présents dans tous les bois et bosquets répandent par millions à l’automne sur les pentes des châtaignes nourrissantes; enfin plusieurs cidreries très pittoresques aux foudres massifs élaborent la boisson la plus consommée de l’époque: le cidre, donné par les innombrables pommiers tordus grimpant le long des coteaux…

 

Informations complémentaires

Poids 0.237 kg